QUESTIONS FRĒQUENTES

Alors, vous vous êtes rendu jusqu’ici. Cela veut certainement dire que vous êtes intéressés,mais vous devez avoir des questions. Est-ce que cette liste de questions fréquentes vous a aidé? Si non, contactez-nous! contact us!

Pourquoi faites-vous ces démarches?

Un des gros problèmes avec l’identification du genre dans les pièces d’identité est que ça piège tous ceux dont la mention de genre ne concorde pas avec leur apparence, selon l’opinion de la personne qui l’examine.

Ceci affecte les personnes cisgenre dont l’apparence ne concorde pas avec leur genre – par exemple une cis-femme qui apparaît plutôt masculine. Ça touche également les personnes trans en transition, avant et possiblement après leur transition. Ça touche également les personnes non-binaires dont l’identité n’est ni “M” ni “F”. Devant dépenser de l’argent et du temps pour changer le genre/sexe est discriminatoire quand ça ne devrait pas être dans les pièces d’identité en premier lieu!

Une étude ontarienne a démontré qu’environ la moitié des personnes trans qui ont transitionné socialement ne possède pas de documents identitaires gouvernementaux qui reflète leurpropre genre.

Pourquoi êtes-vous en désaccord avec l’inscriptiondu “X” en tant que troisième option de genre?

La mention de genre n’est pas fiable pour l’identité d’une personne. Elle ne devrait pas être incluse du tout.

Dans notre société transphobique, une troisième option met une cible sur le front des personnes avec la désignation “X” sur leurs documents. Par exemple, sur un passeport, inscrire un “X” met les personnes avec cette désignation en danger grave dans les pays où les trans pourraient être tués. Au Canada, nous ne pouvons pas nous fier aux officiers pour ne pas être transphobique en évaluant les documents d’identification personnel. Des documents d’identité qui place les gens en danger sont complètement inacceptable et ils posent problème en ce qui concerne les droits de la personne.

Saviez-vous que la race a été antérieurement mentionnée sur les certificats de naissance? Comme le dit Marcella Daye, une Conseillère Senior pour les Droits de la Personne au Canada : ”Nous utilisons la race et la religion pour identifier les personnes et ne le faisons plus désormais. C’est dans cette optique que nous espérons que la mention de genre/sexe sera examiné minutieusement. “

Les passeports canadiens possèdent des photos depuis plus de 100 ans: une bien meilleure façon pour confirmer que la personne est bel et bien celui/celle qui prétend.

Mais ces M/F ne sont-ils pas à propos de sexe, et non à propos du genre?

C’est ce que le gouvernement voudrait bien vous faire croire – mais les documents d’identité sont dédiés aux adultes et les M/F sont des mentions de genre. Pourquoi est-ce important d’inscrire sur votre document d’identification avec photo, ce qu’un médecin pensait de vos parties génitales à votre naissance?

Mais comment allons-nous faire nos recherches sur l’(in)égalité de genre/sexe? Comment saurons-nous que les personnes sont marginalisées, oppressées et privées de droits par rapport à leur sexe/genre?

Le travail féministe d’analyse et de compréhension par rapport aux femmes, trans et “queers” marginalisées par des politiques courantes et leurs institutions doit continuer. La recherche visant l’égalité des genres doit se faire. Nous ne disons pas que vous ne pourrez pas demander le genre d’une personne si nécessaire – nous disons exactement cela…demandez! Comme une des plaintes le mentionne “La mention du genre fait du sens lors d’un recensement, pas sur un passeport.¨

Qu’en est-il des Soins Médicaux? Comment ça vas se dérouler lorsque j’irai au bureau du médecin?

Présentement en CB (et probablement dans toutes les provinces et territoires) le sexe assigné à la naissance est inclue dans le plan d’assurance médicale.

 

Cela peut compliquer les choses, par exemple, pour une femme trans nécessitant un examen de la prostate – parce que le système de service s’attend à ce que les examens de prostate soient pour les “hommes”. Les études démontrent que plusieurs trans n’accèdent pas aux services médicaux lorsqu’ils en ont besoin, de peur d’être rejetés et d’être confrontés avec de la discrimination.

Retirer la mention de genre des banques de données médicales veux dire que les médecins demanderont des informations sur votre identité, sur vos chirurgies, vos hormones…tout comme ils le font à propos d’autre information médicale pertinente.

Le résultat? Des soins qui ne seront pas basés sur ce qui se trouve sur votre certificat de naissance, mais plutôt sur ce que vous dites au médecin. Des soins compétent, sans insinuation.

Mais comment être certain que les personnes sont réellement ceux qu’ils affirment? Cela ne va-t-il pas avoir un impact sur l’intégrité des documents d’identification personnelle?

Se fier sur le sexe de naissance pour identifier des adultes ne fait aucun sens. Pour vérifier l’identité de quelqu’un vous devez avoir recours à des éléments de données stables – ex : votre date de naissance. Mais votre genre n’est pas connu à votre naissance, inclu plus que seulement M ou F, et de plus, ça peut changer!

Il existe des façons d’effectuer des vérifications plus fiables: photographie, empreintes digitales et reconnaissance faciale, par exemple.

item2

© Gender-Free I.D. Coalition 2016